Votre voix :

Bientôt un an. Des ennemis  venaient de frapper en plein cœur de Paris ; la "vague bleue Marine" annoncée se brisait  sur les digues du système politique (pour combien de temps encore ?), sur fond d'un abstentionnisme désormais majoritaire et endémique.

C'est dans ce contexte difficile qu'est née Votre Voix, de la conviction que la vérification des actes publics reste le droit et le devoir du citoyen. Malgré des propos, il est vrai péjoratifs, sur le personnel politique, nous n'avions en réalité que  peu d'exemples d'incurie, en tout cas sur le plan local. Forts de quelques constats - entre autres sur le trafic illégal de drogues et l'incivilité de certains - nous ne demandions qu'à être informés sur la prise en compte de ces problèmes par les pouvoirs publics. "Informés" et non "séduits".

Le bilan est pour le moins mitigé.

Certes d'aucuns au Kremlin et au-delà ont rejoint nos préoccupations et fait part de leur soutien. Une association et un élu locaux ont bien voulu nous rencontrer. D'autres nous ont répondu via les réseaux sociaux. La mairie a semble-t-il entendu nos voix parmi d'autres en lançant un processus de concertation sur le futur de la ville début octobre : "La fabrique". Dont acte. Nous n'avons jamais eu vocation à hurler avec les loups.

Sommes-nous assurés pour autant ? Si le sondage proposé par la ville nous interroge sur nos attentes, nos questions précises sur le plan local de prévention de la délinquance et l'activité du comité du même nom restent sans réponse claire ; ces questions ne sont par ailleurs abordées, dans le même questionnaire, que sous la forme d'un choix biaisé entre des solutions caricaturales. Comme si tout était fait pour - sans le vouloir ? Sans le savoir ? - décrédibiliser à l'avance les processus institutionnels existants, qui ne sont pourtant pas nuls. Et puis, il y a eu la démission de notre président. Surtout, les phénomènes s'entêtent et persistent....

Quelques jours avant la grande réunion de la "fabrique", à deux pas de la maison de retraite et de l'ECAM, nous retrouvions, entassées contre le mur, plusieurs boîtes de SUBUTEX, comme une encoche dans la lisse réalité.


  • Pour reprendre notre vie collective en main

Après les régionales de décembre 2016, les politiciens actuels aurons tous entamé le même refrain, " faire de la politique avec VOUS ".


Avec VOUS, mais sans prendre en compte votre situation particulière, votre vie comme vous entendez la mener, avec les contraintes que vous subissez.

Car, une fois qu'ils ont regagné leurs écuries politiques, ils continuent à faire de la politique, sans VOUS, sans nous, comme si votre voix, notre voix, n'avaient jamais existé.


Parce qu'en tant qu'individus nous sommes attachés à la liberté, nous croyons qu'un autre chemin est possible :

  • Nous pensons que la chose la mieux partagée au monde est le bon sens dans les idées et les actions.
Parce que nous agissons de manière démocratique :
  • Nous prenons en compte la parole de tous et toutes et nous voulons créer avec vous les conditions pour que chacun puisse s'exprimer sur les problématiques, qui nous concernent tous et toutes, comme l'éducation, le travail, la santé, la sécurité...
Parce que nous sommes conscients de nos responsabilités :
  • Nous voulons reprendre notre vie collective en main, jeunes adultes comme adultes nous avons tous une place et un rôle à jouer.

  • Pétition :

Nous vous invitons à venir signer la pétition "Kremlin-Bicêtre : nettoyez l’avenue Charles Gide, au niveau du numéro 25" 

Plus nous serons nombreux, plus la mobilisation sera efficace ! 

Pour signer, suivez ce lien :

 http://www.mesopinions.com/petition/politique/kremlin-bicetre-nettoyez-avenue-charles-gide/17832


Merci pour votre participation.

—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-—-

Créé par Les membres Actifs de l'association " Votre Voix "